mardi 25 juillet 2017

Le voyage d'Octavio - Miguel Bonnefoy

« Personne n'apprend à dire qu'il ne sait ni lire ni écrire. Cela ne s'apprend pas. Cela se tient dans une profondeur qui n'a pas de structure, pas de jour. » 























Nationalité : Vénézuélienne
Editeur: Rivages
Parution: 2015
Nombre de pages : 124 pages



Quatrième de couverture :

Le voyage d'Octavio est celui d'un analphabète vénézuélien qui, à travers d'épiques tribulations, va se réapproprier son passé et celui de son pays. Le destin voudra qu'il tombe amoureux de Venezuela, une comédienne de Maracaibo, qui lui apprend l'écriture. Mais la bande de brigands « chevaleresques », menée par Rutilio Alberto Guerra, pour laquelle il travaille, organisera un cambriolage précisément au domicile de sa bien-aimée. Avant que ne débute un grand voyage dans le pays qui porte son nom. Octavio va alors mettre ses pas dans ceux de saint Christophe, dans ceux d'un hôte mystérieux, dans ceux d'un peuple qu'il ignore.
Car cette rencontre déchirante entre un homme et un pays, racontée ici dans la langue simple des premiers récits, est d'abord une initiation allégorique et amoureuse, dont l'univers luxuriant n'est pas sans faire songer à ceux de Gabriel Garcia Márquez ou d'Alejo Carpentier.

Mon avis :

Le voyage d'Octavio nous raconte l'histoire de Don Octavio, vivant dans un petit village du Venezuela qui fut auparavant dévasté par la peste. Il tente tant bien que mal de cacher son illettrisme qui touche pourtant beaucoup d'autres Vénézuéliens. Cependant, un jour, il fait la connaissance de Venezuela, une jeune femme qui deviendra sa bienfaitrice et lui apprendra les bases de la lecture et de l'écriture. Ils vont tous deux se rapprocher, jusqu'à connaître une petite histoire d'amour. Mais, malheureusement, suite à un malheureux événement, il prend la décision de tout quitter. S'en suit alors un long voyage initiatique au travers du pays sud-américain.

Ce récit est une façon très étonnante et agréable de découvrir un pays tel que le Venezuela qui est ici personnifié à travers le personnage masculin d'Octavio. On suit progressivement le parcours initiatique du protagoniste, tout d'abord illettré et qui décide ensuite de partager le savoir qu'on lui a transmit.

De plus, la plume de l'auteur est très captivante. En effet, Miguel Bonnefoy utilise de splendides métaphores qui rendent le récit encore plus agréable. La lecture est fluide, simple, et l'on ne veut pas refermer ce petit roman.

Enfin, la conclusion de ce roman a semblé, pour ma part, un peu abstraite au départ. Il m'a fallut plusieurs instants avant de comprendre le choix de l'auteur face à une telle fin mais, une fois comprise, celle-ci ne s'en fait que plus poétique et splendide.

Je conseille ce roman à tout ceux qui aimerait découvrir de nouveaux horizons à travers un petit bouquin simple à lire et qui fait, à la fois, réfléchir un petit peu. J'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et aimerai en découvrir plus sur cet auteur qui promet de belles choses.

Je donne la note de 7,5/10 à ce roman. 

Laurine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le Voyage dans la passé - Stefan Zweig

« Séparés tout ce temps par une distance infranchissable, ils ressentaient désormais avec une violence décuplée cette proximité retrouvée q...